mardi 17 janvier 2017

Le gang des rêves - Luca Di Fulvio

Depuis 2015, j'ai eu très peu de coups de coeur littéraires. Pour tout vous avouer, le Top 10 de l'année 2016 publié ICI a été très complexe à ordonner, car tous les jours mon classement changeait, premier livre compris.

Et voilà que 2017 se faufile, avec dès la deuxième semaine un livre qui a fait un bam gigantesque dans mon petit coeur fragile.
Aujourd'hui je vous donne mon avis sur Le Gang des rêves, et je vous explique en quoi il a été une si belle découverte. 
Je tiens à remercier les éditions Slatkine pour la réception de ce roman.

Langue originale : Italien
Maison d'éditions : Slatkine et Compagnie
Nombre de pages : 750
Genre : Contemporain
Prix : 25 euros

Résumé

"Une Italienne de quinze ans débarque avec son fils dans le New York des années vingt... L'histoire commence, vertigineuse, tumultueuse. Elle s'achève quelques heures plus tard sans qu'on ait pu fermer le livre, la magie Di Fulvio. Roman de l'enfance volée, Le Gang des rêves brûle d'une ardeur rédemptrice : chacun s'y bat pour conserver son intégrité et, dans la boue, le sang, la terreur et la pitié, toujours garder l'illusion de la pureté."

Source : Livraddict 

Mon avis

Avant toute chose, je tiens à préciser que ce livre ne fait pas partie de ceux que l'on dévore, mais bien de ceux que l'on déguste petit à petit, avec un besoin de le reposer pour pouvoir digérer les informations et surtout certains passages sensibles.

Le point directement appréciable de ce roman est bien son écriture. On est dans un récit extrêmement visuel et cinématographique avec des changements réguliers de points de vues. Si au début l'auteur alterne deux époques en nous faisant suivre parallèlement l'histoire de la mère puis celle du fils, nous avons par la suite une narration dans une chronologie plus linéaire avec toujours une alternance des personnages.
Même dans les moments ou il y a moins d'action, on est accroché car l'auteur a un réel souci du détail sans pour autant nous accabler de longues descriptions soporifiques.
L'auteur a réussi d'une main de maitre à me prodiguer tout un tas d'émotions contradictoires sans m'ennuyer une seule seconde en 700 pages.

Car oui, de l'émotion il y en a. Attention, s'il y a des scènes de violence parfois extrêmes, l'auteur ne nous appesantit pas 3000 ans sur l'apitoiement de ses victimes. Il nous fait confiance pour digérer les information et être touchés sans nous obliger à subir les complaintes infinies de ses personnages. (Je le précise car j'ai rencontré ce cas de figure de nombreuses fois au cours de mes lectures).

L'émotion se joue sur différents plans : si en effet on a des passages extrêmement cruels qui n'épargnent certainement pas nos protagonistes, on a beaucoup de moments très rythmés ou l'on ne peut s'empêcher de rire de certaines situations et certains échanges de répliques. Les passages ou la solidarité est de mise sont  ceux qui m'ont le plus happée : les personnages se soutiennent et Mon dieu que ça fait du bien! On reconnaît cette boule au ventre que l'on a dans les films dans lesquels nos personnages préférés se rallient pour une cause commune en oubliant leurs différends. (Vous voyez ce que je veux dire?)

Et ce qui est le plus poignant dans ce récit, ce sont bien les personnages. Hauts en couleurs, variés, ces personnages sont la cerise sur le gâteau mais aussi tout ce qui fait l'unité de ce roman. J'ai personnellement eu un coup de coeur pour le personnage de Sal : un homme laid, vulgaire et vil dans ses réactions, mais qui possède une générosité qu'il dissimule sous ce masque de brutalité. Cyril, le personnage noir du livre est également très drôle et son cynisme répond au racisme ambiant qui, dans ce livre, est traité avec humour.

 La tension palpable que l'on ne peut manquer de ressentir est, entre autre, due à la présence d'un personnage violent et terrifiant. Alors qu'au départ je me posais des questions quant à l'utilité de parler de Bill, j'ai peu à peu compris que sa présence représentait beaucoup de choses. (Je vous laisse découvrir la place de ce personnage au sein de cette histoire)

Pour résumer, on peut bel et bien dire que ce livre m'a fait l'effet de montagnes russes, me faisant ressentir toutes les émotions possibles et imaginables. Si vous n'êtes pas frileux de scènes parfois extrêmes (violence, viols ... ), je n'ai qu'une chose à vous dire : Lisez-le!!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire